Da Le Monde del 30/08/2005
Originale su http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3234,36-683656@51-642795,0.html

Textiles chinois : M. Mandelson évoque le risque d'une pénurie

Le commissaire au commerce européen, Peter Mandelson, a évoqué pour la première fois, mardi 30 août, à Bruxelles, un risque de "pénurie" et de hausse du prix des vêtements dans les magasins européens cet automne, si la crise des textiles chinois bloqués en douane n'est pas résolue. "Les conséquences économiques seront douloureuses pour les petits détaillants", a déclaré M. Mandelson lors d'une intervention devant la commission du commerce international du Parlement européen.

"Le prix d'un rejet de mes propositions retomberait sur le consommateur", a-t-il affirmé, en renouvelant son appel aux Etats membres de l'Union européenne pour que ceux-ci acceptent les propositions en cours de finalisation afin de tenter de dénouer la situation. Le commissaire a ajouté qu'il n'était "pas optimiste" pour la survie de l'accord sino-européen de juin sur le contingentement des importations textiles chinoises dans l'UE, si les quelque 75 millions de marchandises bloquées en douane depuis pour dépassement de quotas ne sont pas libérées.

Cet accord conclu par M. Mandelson le 10 juin à Shanghaï (Chine) avec le ministre du commerce chinois, Bo Xilai, prévoit un plafonnement de 8 à 12,5 % de la hausse des importations de textiles chinois sur le marché communautaire jusqu'à fin 2007. Mais son application se trouve aujourd'hui mise en cause dans la pratique par l'afflux de commandes passées préalablement au rétablissement de ces quotas, entré en application début juillet.

Sur les dix catégories de produits sensibles couvertes par l'accord de Shanghaï, sept (pull-overs, pantalons, chemisiers, T-shirts, soutien-gorges, fils de lin et robes) avaient déjà atteint ou dépassé en fin de semaine dernière le plafond d'écoulement sur le marché européen fixé pour 2005.


LES EUROPÉENS DIVISÉS

Tout comme ces derniers jours, Peter Mandelson n'a pas voulu dévoiler devant les eurodéputés la nature de ses propositions de compromis. Selon une procédure habituelle à Bruxelles, celles-ci faisaient encore l'objet mardi d'une consultation interne entre les différents services de la Commission européenne, avant d'être transmises aux vingt-cinq Etats membres.

Le règlement de la question s'avère d'autant plus compliqué qu'au-delà de la difficulté à trouver une solution avec les Chinois – quatre jours de négociations à Pékin suspendues sans accord dimanche –, le dossier divise les Européens. L'Allemagne, les Pays-Bas et les pays nordiques (Danemark, Suède, Finlande), traditionnellement attachés au libre-échange, ont pris ces dernières semaines la défense des distributeurs et des importateurs européens, et demandé un relèvement des quotas d'importation pour 2005.

A l'opposé, les pays qui, comme la France et l'Italie, avaient bataillé au printemps pour protéger leurs producteurs par un rétablissement de ces quotas, abolis au niveau international le 1er janvier dernier, privilégient aujourd'hui une anticipation des plafonds fixés en juin pour 2006.

L'Italie et la France, pourtant en première ligne pour demander des restrictions aux importations de textiles chinois dans l'UE, font partie des pays qui ont accordé le plus de licences à leurs importateurs après la conclusion de l'accord du 10 juin entre Bruxelles et Pékin, a affirmé M. Mandelson. "Après la signature de l'accord, des Etats membres ont accordé des licences en très grand nombre, notamment l'Italie, la France, l'Allemagne, l'Espagne, le Royaume-Uni et, dans une certaine mesure, la République tchèque et la Hongrie", a expliqué le commissaire. Le résultat est que l'Italie a aujourd'hui le plus grand nombre de produits bloqués en douane du fait du dépassement des quotas pour 2005 dans les catégories pull-overs et pantalons, selon des chiffres partiels communiqués à l'AFP. La France fait partie des cinq premiers pays européens se trouvant dans cette situation. Pour l'Italie, les biens importés en excès des quotas atteignent plus de 9 millions de pull-overs et 3,76 millions de pantalons. Dans le cas de la France, il s'agit de 5,87 millions de pull-overs et de 1,28 million de pantalons.

Sullo stesso argomento

Articoli in archivio

La retromarcia europea sull'import cinese
Il tessile di Pechino sta spaccando il vecchio continente e dimostra che i tetti ai prodotti cinesi servono solo a mantenere in vita produttori inefficienti
di Federico Rampini su La Repubblica del 25/08/2005

News in archivio

Prodi: ''Serve un'autorità Ue''
Energia: blackout elettrico in mezza Europa
Tra le 22 e le 23 sono rimaste al buio alcune regioni di Germania, Francia, Italia (Piemonte, Liguria e Puglia) e Belgio. L'Authority chiederà un'indagine europea
su Adnkronos del 05/11/2006
 
Cos'� ArchivioStampa?
Una finestra sul mondo della cultura, della politica, dell'economia e della scienza. Ogni giorno, una selezione di articoli comparsi sulla stampa italiana e internazionale. [Leggi]
Rassegna personale
Attualmente non hai selezionato directory degli articoli da incrociare.
Sponsor
Contenuti
Notizie dal mondo
Notizie dal mondo
Community
• Forum
Elenco degli utenti

Sono nuovo... registratemi!
Ho dimenticato la password
• Sono già registrato:
User ID

Password
Network
Newsletter

iscriviti cancella
Suggerisci questo sito

Attenzione
I documenti raccolti in questo sito non rappresentano il parere degli autori che si sono limitatati a raccoglierli come strumento di studio e analisi.
Comune di Roma

Questo progetto imprenditoriale ha ottenuto il sostegno del Comune di Roma nell'ambito delle azioni di sviluppo e recupero delle periferie

by Mondo a Colori Media Network s.r.l. 2006-2021
Valid XHTML 1.0, CSS 2.0