Da Le Monde del 17/05/2006
Originale su http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-772610,0.html

Téhéran rejette les mesures incitatives des Européens sur le nucléaire

Le président iranien, Mahmoud Ahmadinejad, a rejeté, mercredi 17 mai, l'offre faite la veille par la troïka européenne. "Ils disent qu'ils veulent nous proposer des mesures incitatives. Mais ils pensent avoir affaire à un enfant de 4 ans et qu'ils peuvent prendre notre or et nous donner en échange quelques noix et des chocolats", a-t-il déclaré, lors d'un discours à Arak, au sud-ouest de Téhéran, où l'Iran construit un réacteur nucléaire à eau lourde, qui permet d'obtenir du plutonium pour fabriquer une bombe atomique. L'allocution a été retransmise en direct par la télévision d'Etat.

"Nous n'avons pas besoin de vos mesures incitatives", a déclaré le dirigeant iranien, alors que la troïka européenne (Grande-Bretagne, France, Allemagne) propose une coopération nucléaire civile, et même, selon certaines sources, un réacteur nucléaire civil à eau légère, si l'Iran accepte de renoncer à ses activités d'enrichissement d'uranium.


"LES IRANIENS NE SE FERONT PAS PIÉGER DEUX FOIS"

"Nous avons accepté la suspension [de l'enrichissement] pendant deux ans, et cela a été une expérience amère pour le peuple iranien", a encore dit M. Ahmadinejad : cette suspension a en effet été effective d'octobre 2003, date de l'ouverture de négociations avec les Européens, à août 2005, quand l'Iran a repris sa conversion d'uranium, préalable à l'enrichissement, lequel a commencé en avril 2006. Le président ultraconservateur a ajouté que "les Iraniens ne se feront pas piéger deux fois".

L'Agence internationale de l'énergie atomique, appuyée par le Conseil de sécurité des Nations unies, a demandé à Téhéran de suspendre la construction de la centrale d'Arak, et surtout son enrichissement d'uranium. Car ce procédé permet d'obtenir aussi bien le combustible pour une centrale nucléaire que la charge fissile d'une bombe atomique.

M. Ahmadinejad a réitéré sa menace voilée de quitter le traité de non-prolifération nucléaire (TNP) si la pression de la communauté internationale se faisait trop forte. "Ne faites pas en sorte que les pays et les autres peuples renoncent à être membres du TNP et tirent un trait sur l'Agence" internationale de l'énergie atomique, a-t-il dit.

La foule a scandé les différentes parties de son discours en criant "Ahmadinejad, nous t'aimons !" et le traditionnel "Mort à l'Amérique !".

Sullo stesso argomento

News in archivio

Bush: ''Una ristretta elite religiosa tiene in ostaggio il Paese''
Per analisti russi l'Iran avrà armi nucleari entro il 2011
Lo sostiene un think tank vicino al Cremlino. L'Ue torna a chiedere che l'arricchimento dell'uranio venga sospeso ''per poter dialogare con calma''
su Adnkronos del 03/03/2006
 
Cos'� ArchivioStampa?
Una finestra sul mondo della cultura, della politica, dell'economia e della scienza. Ogni giorno, una selezione di articoli comparsi sulla stampa italiana e internazionale. [Leggi]
Rassegna personale
Attualmente non hai selezionato directory degli articoli da incrociare.
Sponsor
Contenuti
Notizie dal mondo
Notizie dal mondo
Community
• Forum
Elenco degli utenti

Sono nuovo... registratemi!
Ho dimenticato la password
• Sono già registrato:
User ID

Password
Network
Newsletter

iscriviti cancella
Suggerisci questo sito

Attenzione
I documenti raccolti in questo sito non rappresentano il parere degli autori che si sono limitatati a raccoglierli come strumento di studio e analisi.
Comune di Roma

Questo progetto imprenditoriale ha ottenuto il sostegno del Comune di Roma nell'ambito delle azioni di sviluppo e recupero delle periferie

by Mondo a Colori Media Network s.r.l. 2006-2021
Valid XHTML 1.0, CSS 2.0