Da Le Monde del 27/10/2006
Originale su http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0,36-827902,0.html

Le courage du jeune écrivain Roberto Saviano

di Jean-Jacques Bozonnet

ROME - Roberto Saviano devrait être un écrivain comblé. Pour son premier livre, ce Napolitain de 28 ans a obtenu le très envié prix Viareggio. En quelques mois, l'ouvrage est devenu best-seller en Italie. Il sera bientôt publié dans une vingtaine de pays. Hollywood s'y intéresse.

Mais le succès inattendu de Gomorra, un récit-enquête sur la Camorra, la mafia de la région de Naples, a contraint son auteur à changer de vie. Roberto Saviano a déserté les plateaux de télévision et décline les propositions d'entretiens. Le jeune journaliste-écrivain s'est mis aux abonnés absents pour échapper aux menaces téléphoniques, aux lettres anonymes et aux pressions qui se multiplient.

Les manoeuvres d'intimidation des chefs mafieux de la région napolitaine ont conduit le préfet de Naples à doter Roberto Saviano d'une protection rapprochée. Outre l'escorte policière qui veille sur lui jour et nuit, l'écrivain a reçu le soutien de ses pairs.

Umberto Eco n'a pas hésité à faire la relation entre le cas du jeune Napolitain et ceux des juges Falcone et Borsellino, assassinés par Cosa Nostra au début des années 1990. "Ne le laissons pas seul comme eux, a-t-il déclaré à la télévision. Parce que nous savons d'où vient la menace, nous connaissons même les noms et les prénoms. Il s'agit d'intervenir préventivement et publiquement sur un phénomène dont on sait tout."Avec son récit-enquête écrit à la première personne, mais précis d'un point de vue documentaire, Roberto Saviano contribue à mettre en lumière le "système". Ce terme générique a remplacé, paraît-il, celui de Camorra pour désigner l'emprise des clans, entre Naples et Caserte. Depuis le port napolitain, centre de contrebande mondialisé, dont les 550 000 conteneurs abritent les pires trafics, jusqu'à Scampia et Secondigliano, deux quartiers de misère où 80 personnes ont été tuées en un mois en 2004 à cause d'une guerre de clans, en passant par les banlieues où il a grandi et côtoyé des familles camorristes, Roberto Saviano propose un voyage hallucinant au pays de l'illégalité.

Journaliste indépendant, collaborateur de l'Observatoire sur la Camorra et l'illégalité, Roberto Saviano est un expert. Il se fonde sur ses propres investigations, mais aussi sur les centaines d'enquêtes menées par la justice, et pour la plupart inabouties. "L'erreur la plus grave qu'on fait avec la Camorra, dit-il, c'est de la considérer comme un phénomène criminel, alors qu'il s'agit d'un instrument de pouvoir dont le côté criminel n'est qu'un des aspects."

La description de ce "système" régi par la violence et la mort, mais adapté aux logiques économiques et financières de l'époque, n'a pas plu aux responsables mafieux. La profusion de détails a choqué leur besoin de discrétion. Le sang de certains n'a fait qu'un tour, le 23 septembre, quand Roberto Saviano est monté à la tribune d'une manifestation anti-Camorra à Casal di Principe, le fief du clan de Francesco Schiavone, l'un des plus puissants de la région de Caserte. Il s'est mué en militant pour envoyer une salve de dénonciations personnalisées : "Schiavone, Iovine, Zagaria, vous ne valez rien !", s'est-il écrié, avant de prendre la foule à témoin : "Ils appuient leur pouvoir sur votre peur, ils doivent quitter cette terre."

Réduit à une presque clandestinité comme les chefs de la Camorra en fuite, encadré comme eux par des gardes du corps armés, l'écrivain napolitain a le soutien des institutions : le ministre de l'intérieur, Giuliano Amato, le président de la Chambre des députés, Fausto Bertinotti, et l'archevêque de Naples, le cardinal Crescenzio Sepe.

Derrière eux s'avance l'armée solidaire des internautes, via des dizaines de blogs. L'un d'eux, intitulé "Je suis avec Roberto", a lancé une campagne de signatures "pour rendre public et clair que quiconque touchera à lui aura touché chacun de nous et s'exposera à une réponse proportionnée".

Pas sûr que cette menace de rétorsion démocratique suffise à faire trembler le "système".

Sullo stesso argomento

Articoli in archivio

Ieri i controlli dei carabinieri nell'area nord, oggi il presidio della polizia nella zona della faida
Piano Amato al via da Secondigliano
A Scampia un murales per ricordare le vittime innocenti dei clan
di Dario Del Porto su L'Espresso del 06/11/2006
LA CRIMINALIDAD EN ITALIA
Prodi visitó Nápoles, una ciudad agobiada por la violencia mafiosa
El primer ministro, que se declaró angustiado, prometió combatir el desempleo
di Julio Algañaraz su Clarín del 03/11/2006
Naples en proie à la violence
Sept morts en cinq jours: la presse italienne traque les causes et cherche des remèdes à la crise
su Le Temps del 02/11/2006

News in archivio

Emergenza criminalità in Campania: tre omicidi nel weekend. Per il ministro della Giustizia l'invio dei militari "non è un tabù"
Camorra: Mastella apre sull'esercito a Napoli, piano del Viminale per l'emergenza
Per fronteggiare la situazione sarebbero pronti 1.300 uomini in più. Ma il portavoce di Prodi frena: "Ancora non è stato deciso nulla"
su La Repubblica del 30/10/2006
 
Cos'� ArchivioStampa?
Una finestra sul mondo della cultura, della politica, dell'economia e della scienza. Ogni giorno, una selezione di articoli comparsi sulla stampa italiana e internazionale. [Leggi]
Rassegna personale
Attualmente non hai selezionato directory degli articoli da incrociare.
Sponsor
Contenuti
Notizie dal mondo
Notizie dal mondo
Community
• Forum
Elenco degli utenti

Sono nuovo... registratemi!
Ho dimenticato la password
• Sono già registrato:
User ID

Password
Network
Newsletter

iscriviti cancella
Suggerisci questo sito

Attenzione
I documenti raccolti in questo sito non rappresentano il parere degli autori che si sono limitatati a raccoglierli come strumento di studio e analisi.
Comune di Roma

Questo progetto imprenditoriale ha ottenuto il sostegno del Comune di Roma nell'ambito delle azioni di sviluppo e recupero delle periferie

by Mondo a Colori Media Network s.r.l. 2006-2019
Valid XHTML 1.0, CSS 2.0